Un Océan de CLOM

Après les MOOCs, les CLOMs, voici les FLOTs.

Après les MOOCs, les CLOMs, voici les FLOTs.

Que d’O, que d’O

radeau_de_la_meduse-img_4798-cropped.jpgRebaptisés pour l’occasion FLOT pour « Formation en Ligne Ouverte à Tous », ce qui, d’une part, nous fait perdre de vue le coté massif du CLOM (Cours en Ligne Ouvert et Massif) et les problèmes que cela engendre en termes à la fois techniques et pédagogiques, et d’autre part, nous induit en erreur avec le terme de « formation », laissant à penser qu’on va nous offrir des parcours complets (et accessoirement gratuits), ce qui n’est pas le cas, voici donc le portail OCEAN, qui ne semble pas être un acronyme, juste un jeu de mots ou une allégorie autour du thème des petits ruisseaux qui font les grandes rivières[[à moins que cela ne fusse une vague (!) plaisanterie, en rapport avec le coup de pied donné au séant des universités, par l’arrivée des MOOCs]]. Mais dans lesquelles on peut parfois se noyer 🙁

Rien moins non plus que gênante, cette utilisation abusive du « O » pour Ouvert qui, dans le monde informatique signifie, voir Wikipédia qui ne dit pas que des conneries, elle en écrit aussi, que « chacun a le droit de copier, de distribuer et d’utiliser, soit gratuitement, soit au coût nominal » les documents fournis (vidéos, PDF, etc.). Or, des plates-formes comme Coursera ne donnent que très peu (ou pas du tout) d’informations sur la ré-utilisabilité des ressources mises à disposition. Souvent même apparaît dans la vidéo l’information de copyright du document, signifiant par là-même la nature non libre de la ressource.

The song remains the same

On (re)trouve dans les initiateurs de ce portail quelques acteurs francophones ayant eux-même conçu quelques uns de ces cours d’un nouveau genre. Enfin, pas si nouveau que ça, le genre, car cela reste principalement des vidéos, plus ou moins bien ficelées, parfois sur un fond blanc qui pique un peu aux yeux, des QCM façon première année de médecine et des devoirs avec correction entre pairs qui, nous dit par exemple Jean-Yves Jeannas, peut engendrer de la frustration.

Bref, rien de bien nouveau dans ce portail puisque Rémi Bachelet, initiateur du MOOC Gestion de projets, avait déjà proposé de cartographier les MOOC francophones à l’aide d’une de ces cartes heuristiques dont il a le secret.

I went to the market mon p’tit panier sous mon bras

Alors c’est quoi l’intérêt d’un tel portail ? Le même que celui des MOOC : de la com’, rien que de la com’, et ça c’est Alain Derycke qui le dit. On ne peut d’ailleurs que constater qu’une grande majorité des cours proposés sur le portail OCEAN sont hébergés par Coursera (14 cours sur 21 proposés au 25 novembre 2013), plate-forme américaine de MOOC. Bin ouais, c’est quand même bien de pouvoir frimer en affichant son logo à coté de celui de Stanford ou de Yale 😉

Maison, sucrée maison

Ne boudons tout de même pas notre plaisir de pouvoir suivre en ligne, tranquillement installé chez soi, le chat sur les genoux ou le perroquet sur l’épaule, évitez les deux en même temps, les cours d’universités prestigieuses comme l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne ou HEC Montréal.